Le cas Accesscode Talker

Hello, aujourd’hui on va parler un peu de la carte au centre de la polémique du moment, le fameux Accèscodeur Bavard. Pourquoi est-elle autant jouée ? Est-ce que cette carte est saine pour le jeu ? Faut-il la bannir ? Quel sont ses équivalents / remplacements ? On va voir tout ça dans cette petite discussion.

Introduction

Pour commencer, petite intro sur cette carte qui est aisément considérée comme l’un des monstre d’extra deck les plus puissants du jeu actuellement, voir l’un des plus abusé tout court.

Accesscode Talker est une Link-4 de l’archétype « Code Talker » apparue pour la première fois dans l’animé VRAINS, puis paru dans le jeu de carte officiel dans l’édition Eternity Code.

Il nécessite au minimum 2 matériaux génériques pour être invoqué (2 monstres à effets ou plus). Il possède le niveau d’ATK classique de 2300, partagée par quasiment tous les autres Code Talker de l’extra deck, mais c’est aussi l’unique Link-4 de l’archétype, qui est principalement composé de Link-3.

Chacun de ses effets sont « Spell Speed 4 », ce qui signifie que l’adversaire n’a pas le droit d’activer quoi que ce soit en réponse à l’activation de ses effets, tout comme une Super Polymérisation par exemple. En revanche ça n’empêche pas le joueur qui l’invoque d’utiliser des effets rapide dans la même chaîne qu’Accesscode, ce qui rendrait sa protection caduque étant donné que le dernier maillon n’est plus l’effet d’Accesscode mais celui d’une autre carte.

La première chose qu’il va se passer à l’invocation de cette carte est l’activation de son premier effet trigger, lui permettant de gagner 1000 points d’ATK en fonction de la classification Lien d’un monstre Lien utilisé comme matériel pour son invocation.

Cette effet seul suffit à invalider les cartes comme Trappe sans Fond, Hommage Torrentiel ou encore Point d’Avertissement qui nécessite d’être activés dans la chaîne suivant l’invocation, hors ici il y a l’effet trigger d’Accesscode Talker qui s’active en priorité et puisque l’adversaire n’a pas le droit de répondre, il est donc impossible d’utiliser ces cartes contre lui.

Son second effet est un effet d’ignition activable uniquement durant la main phase du joueur contrôlant Accesscode. Il lui permet de bannir un monstre Lien depuis le terrain ou le cimetière (y compris lui-même) afin de détruire sans cibler une carte sur le terrain adverse. Cet effet possède une restriction d’usage par tour limité à l’attribut du monstre lien bannit en cost de l’effet. Ça signifie qu’on peut réutiliser l’effet autant de fois qu’on possède de monstre Lien d’attribut différents sur le terrain ou dans le cimetière, et bien sûr l’adversaire ne peut toujours pas y répondre.

En résumé, c’est un « OTK enabler » générique, c’est à dire qu’il va permettre à n’importe quel deck capable d’avoir une Link-3 + un monstre ou une Link-2 + 2 autres monstres sur le terrain d’accéder à une solution d’OTK facile qui suffira en général à lui-seul pour passer n’importe quel monstre par le combat, tower ou non, et ainsi terminer les games dès le second tour.

Pourquoi on en parle beaucoup en ce moment ? Pour plusieurs raisons, la première étant son prix absurde (120€+, on n’a pas vu un tel prix sur une carte à l’unité depuis Apollousa avant sa réédition MP20, et encore il me semble qu’elle ne dépassait pas les 100…) et le fait qu’il n’ai pas été réédité dans la Tin 2021, alors que c’était pourtant quasi-évident qu’il en ferait partie, c’est la cover card d’Eternity Code après tout. Le fait que Konami ait décidé de ne pas le rééditer soulève des questions, notamment sur la possibilité que cette carte soit ban dans le futur.

Pourquoi c’est fort ?

La plupart des decks d’aujourd’hui, à quelques exceptions près, utilisent des monstres Lien car il s’agit de la méthode d’invocation d’extra deck la plus générique et la plus facile à réaliser. N’importe quel deck ne restreignant pas l’usage de l’extra deck est capable d’invoquer des monstres Liens, à l’opposé des Fusions, Synchro et Xyz qui ont des conditions d’invocations ou des exigences spécifiques nécessitant en général de centrer le deck autour. De plus, beaucoup d’archétypes modernes possèdent leurs propre monstres Lien associé parfois nécessaire pour que leurs decks fonctionnent.

Ainsi, les monstres Lien considérés comme génériques avec un effet utile sont très populaire (les Links « Chevalier du Cauchemar » en sont le parfait exemple). C’est encore plus vrai avec les monstres Lien facilitant les OTK, comme ceux qui gagnent de l’ATK ou permettent de gérer le terrain adverse. L’un des plus célèbre est Dragon Épéborrelle, une Link-4 générique capable d’attaquer deux fois durant une même battle phase et de gagner de l’ATK en fonction du monstre qu’il attaque. Cette carte était une staple et considéré comme la meilleure solution d’OTK générique avant l’arrivée d’Accesscode qui l’a essentiellement rendu obsolète.

Accesscode ne peut pas attaquer deux fois par battle phase (quoique, dans certains decks cyberse il en est bien capable grâce à Brouilleur de Mise à Jour), mais il permet de nettoyer le terrain adverse sans effort et sans risque puisque l’adversaire ne peut pas répondre, en plus de gagner suffisamment d’ATK pour achever l’adversaire.

Cependant la principale différence entre Accesscode et Borrelsword vient de leurs conditions d’invocation : min 3 monstres à effet pour Borrelsword contre 2 pour Accesscode, et c’est une énorme différence. Certains decks tel que Sky Striker ne peuvent pas se permettre d’avoir plus de deux monstres sur le terrain, ce qui rend Borrelsword inaccessible. La plupart des decks utiliseront Licorne, Chevalier du Cauchemar pour « link climb » jusqu’à Accesscode facilement tout en déblayant le terrain adverse.

De plus, Accesscode est aisément invocable via un combo assez populaire dans les decks contrôle avec Halqifibrax Crystron et Selene, Reine des Maîtres Magiciens. Il suffit d’invoquer Halqifibrax avec l’aide de l’une des multiples handtrap du format (puisqu’elle sont toutes des syntoniseurs pour je ne sais quelle raison idiote), puis Halq invoque Illusionniste d’Effet du deck ou de la main. On utilise les deux pour faire Selene qui gagne minimum 3 compteurs si il y a des magies sur le terrain ou dans le cimetière (dans 90% des cas), puis on active son effet en retirant tous ses compteurs pour reborn Veiler, donnant ainsi de quoi faire Accesscode en très peu d’investissement.

Ainsi, n’importe quel deck capable de réaliser ce combo dispose d’un moyen d’OTK extrêmement facile, et ce même si ce n’est pas dans le gameplay original du deck en question.

Une carte comme ça a-t-elle sa place dans le jeu actuel ?

Personne ne s’en est plaint jusqu’à présent, la carte a quand même des contres assez simple. Un moyen de le détruire ou d’annuler ses effets sans besoin de répondre directement à ses activations dans un gamestate ouvert suffit à le gérer, tel qu’avec Illusionniste d’Effet ou de la destruction ciblée tel que Interruption de Raigeki.

Cependant, le fait que absolument TOUS les decks du jeu, à la seule exception de ceux qui ne peuvent pas utiliser des Liens générique, aient accès à une solution d’OTK, y compris les decks contrôle quoi n’ont pourtant aucune présence offensive tel que Sky Striker ou Altergeist, c’est assez inquiétant pour le futur du jeu.

Normalement, la possibilité d’OTK est intimement liée au type de deck, ce n’est pas quelque chose qu’une simple carte générique utilisable dans n’importe quel deck devrait pouvoir faire. Un deck comme Altergeist ne devrait normalement pas en être capable, et c’est là le problème. Le fait que Konami sorte des cartes d’OTK générique enlève complètement tout intérêt de jouer des decks aggro dont le plan de jeu principal est l’OTK, puisque même un deck contrôle lent en est aussi capable.

Aujourd’hui, les decks aggro ont quasiment disparu à cause de ces cartes d’extra deck générique qui permettent d’OTK facilement. Il n’y a plus que des decks combo qui vont chercher à monter un board plein de negates et d’interruptions, ou des decks contrôle rempli de handtrap/staple en tout genre pour empêcher l’adversaire de jouer. Et le point commun de ces decks, c’est qu’il n’y a aucune réflexion sur la manière de terminer la game, c’est toujours le même plan : Accesscode. Certain decks se permettent aussi le luxe de jouer Borrelsword en plus d’Accesscode au cas où ce dernier ne suffirait pas à OTK.

Une carte qui polarise autant le deckbuilding à ce point, ça n’a rien à faire dans le jeu, ça aurait dû rester une carte d’animé. L’existence de Borrelsword était déjà assez toxique en elle-même, mais avec Accesscode le plafond a été repoussé encore plus loin. Ça enlève toute réflexion sur le choix du deck, le deckbuilding et son plan de jeu, il suffit de prendre un deck avec des 1-card/2-cards combo, y ajouter Accesscode en win condition ainsi qu’une palette de handtrap et c’est bon, c’est prêt à la compétition. Bon, j’exagère un peu mais c’est vraiment ce que l’on retrouve le plus souvent parmi les decks méta depuis quelques formats maintenant.

En résumé, je pense que c’est une carte qui mérite totalement d’entrer sur la liste des cartes interdite. Sa seule existence polarise les plans de jeu et le deckbuilding autour de celle-ci. L’OTK ne devrait jamais être aussi facilement accessible, peut importe que la carte possède des contres ou non, ça ne la rend pas plus fair pour autant.

Quoi jouer à la place ?

Si vous avez déjà vu mon post sur les alternatives budget aux staples, vous savez de quoi je vais parler ici.

Voici Accesscode version discount Leader Price. Si vous cherchez un monstre qui fait strictement la même chose que ce dernier tout en ne coûtant qu’une fraction de son prix, en voici le meilleur candidat.

Cette carte pourrait non-ironiquement très bien le remplacer dans les decks qui ne peuvent se permettre de jouer Borrelsword et d’autres Link-4 aux conditions d’invocation un peu moins souple. Il suffit juste de changer un peu le plan d’OTK…


Bien entendu le roi de l’OTK générique depuis 2018 reste une valeur sûr si votre deck est capable de l’invoquer. Il ne sera pas autant passe-partout que Accesscode, mais il sera toujours parfaitement capable de terminer des games avec le bon setup.


Le frère du Borrelsword n’est peut-être pas une machine à OTK, mais il reste extrêmement fort pour casser des terrains établis.

Inciblable, débuff d’ATK en effet rapide auquel l’adversaire ne peut pas répondre, et surtout il vole n’importe quel monstre qu’il attaque avant le calcul de dommage sans cibler ou quoi que ce soit, donc des trucs débiles comme Dragoon, ça ne lui fait pas peur.

Je n’arrive pas à croire qu’une carte pareille ne soit plus du tout jouée, comme quoi le powercreep…


Encore une carte issue de VRAINS. Celle-ci n’est pas vraiment aussi efficace que les précédents, mais dans un deck qui joue Pot des Désirs / de l’Extravagance / de la Prospérité, c’est presque aussi bien.

Les decks centré autour du bannissement de carte adoreront ce monstre en guise de gros bourrin pour passer des tower et finir des games grâce à son buff d’ATK continu en fonction du nombre de carte bannie.

Son second effet de wipe général du terrain est difficile à utiliser et pas forcément avantageux pour tous les decks, c’est plus du bonus.


Ici on n’est pas dans le même registre, il ne va pas aider à OTK mais plutôt à gérer des monstres.

Avramax est un formidable boss monster qui peut s’avérer très difficile à gérer pour certains decks, en particulier si il a été invoqué en utilisant une I:P Masquerena en matériel car il devient une véritable tower inciblable, indestructible par effet de carte et ingérable par battle grâce à son effet durant la damage calc lui permettant d’être toujours au-dessus de son adversaire au combat.

On peut donc se servir de lui pour passer des monstres difficile à gérer autrement, comme Dragoon ou des towers, et infliger de manière consistante 3000 points de dommages aux LP adverses.


Le package « Utopie » est assez connu pour les decks capable de réaliser des invocations Xyz de rang 4 facilement. Si l’adversaire possède un monstre avec 2000 ATK ou moins en position d’attaque, avec ce combo vous êtes quasi-assuré d’OTK.

L’inconvénient, c’est que le package demande un petit investissement. Il faut jouer Utopie Double avec Utopie de base, donc prendre deux place de l’extra deck pour ça, ainsi qu’une garnet dans le deck sous la forme de « Quitte ou Double !« , une magie qu’il ne faut surtout pas piocher sans quoi le combo n’est plus possible.

Pour ceux qui ne connaissent pas, voici le résumé du combo Utopia OTK :

  • Invocation d’Utopie Double.
  • Activation de son effet, détache un matériel pour tuto « Quitte ou Double !« , puis invoquer « Numéro 39 : Utopie » en utilisant Utopie Double comme matériel.
  • Utopie est à 5000 d’ATK, passez en battle phase et déclarez une attaque sur un monstre avec Utopie.
  • Effet d’Utopie afin d’annuler sa propre attaque, puis activez Quitte ou Double afin de permettre à Utopie d’attaquer une seconde fois et de doubler son ATK actuelle, le faisant passer à 10000 ATK.

A noter que ce combo ne fonctionne pas avec un autre monstre « Utopie » que Numéro 39 : Utopie, car il faut pouvoir annuler sa propre attaque et ça il n’y a que l’Utopie de base qui en est capable.


Ici il s’agit d’une variante du combo précédent, sauf que cette fois on va ignorer les briques Utopie Double et Quitte ou Double pour simplement se concentrer sur un rank up via Utopie de base.

Utopie l’Éclair n’est de toute façon pas compatible avec le package Utopie Double car son ATK passe à 5000 pendant le calcul de dommage, ce qui ne change rien par rapport à ce que fait Utopie Double.

On invoque Utopie ou n’importe quel autre monstre Utopie de rang 4 et on slap Utopie l’Éclair par dessus tel un Zeus sur une pile de furries. Deux monstres de niveau 4 permettent ainsi de out Dragoon et n’importe quel monstre ingérable sinon facilement grâce à un Utopie à 5000 d’ATK qui empêche les activation d’effet pendant le combat.


On en parle pas souvent mais les Synchro aussi ont leurs propre powerhouse générique.

On a ici une Synchro générique de niveau 8 qui « imite » en quelques sortes Borrelsword dans ses effets. Il gagne l’ATK des monstres qu’il détruit au combat, et il peut faire une seconde attaque gratuite sur des monstres derrière, c’est un excellent board breaker.

La cerise, c’est qu’il a un effet rapide très utile en guise d’interruption ou pour aider à casser des board encore plus vite.

Conclusion

Accesscode Talker est une carte un peu trop forte et surtout beaucoup trop générique pour le jeu actuel. Comme beaucoup d’autres cartes considérées comme « trop générique », c’est un boss monster qui aurait dû rester dans son propre archétype, ou bien cantonné aux Cyberse à la limite.

La seule existence de cette carte (ainsi que d’autres moyens d’OTK générique accessible depuis l’extra deck) suffit à invalider un type entier de deck. Après tout, pourquoi jouer un deck OTK tel que Cyber Dragon lorsqu’un deck comme Prank-Kids est capable d’OTK de la même manière tout en étant bien plus résistant et plus stable, sans compter les places libre qui lui permette de se la jouer contrôle avec des handtrap et des staples.

Pour moi Accesscode, tout comme Borrelsword, sont des cartes qui méritent amplement leurs place dans la banlist. L’OTK devrait rester une spécificité de deck, pas une option d’extra deck accessible par n’importe qui, n’importe où et à n’importe quel moment. D’une manière générale les Link ne devraient pas être aussi générique, il n’y a aucune raison que des cartes aussi facile à sortir soient plus fortes que d’autres qui nécessitent plus d’investissement, comme des Fusions ou des Synchro. Ça n’a juste pas de sens.

Bref, merci d’avoir lu, à bientôt !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s