Deck Profile : Diva de la Musique (Melodious Diva) Budget

« Get ’em girls!« 

Voici un nouveau deck budget très sympa et qui peut se montrer assez difficile à gérer quand bien installé. Les Diva de la Musique, un archétype issu de l’animé ARC-V, est un deck aggro/beatdown qui se concentre sur les protections de leurs membres contre la destruction, les attaques, le ciblage… etc, ainsi que sur les fusions. Ce sont toutes des elfes d’attribut Lumière qui possèdent un effet particulier lorsqu’elles sont invoquées spécialement, ou à défaut une condition d’invocation spéciale facile depuis la main. Leurs win condition? Taper le plus fort possible sur les monstres adverses sans craindre la destruction grâce à leurs « Honest » d’archétype qui réduit les stats d’un monstre adverse qui les combat à 0.

En tout, le deck ne coûtera que 30€, voir moins en fonction de la langue des cartes. Ajoutez un peu plus si vous souhaitez intégrer des staples.

Decklist

  • Main Deck : 40 cartes au total
  • Monstres (28) :
    • x1 Mozarta la Maestria de la Musique
    • x1 Shopina la Maestria de la Musique
    • x3 Solo la Chanteuse de la Musique
    • x3 Partition la Diva de la Musique
    • x3 Canon la Diva de la Musique
    • x3 Aria la Diva de la Musique
    • x3 Soprano la Diva de la Musique
    • x3 Sonate la Diva de la Musique
    • x2 Élégie la Diva de la Musique
    • x1 Tamtam la Diva de la Musique
    • x1 Sérénade la Diva de la Musique
    • x3 Ange de Loyauté
    • x1 Archange Kristya
  • Magies (12) :
    • x3 Ostinato
    • x3 1er Mouvement Solo
    • x1 Fortissimo
    • x3 Pot des Désirs
    • x1 Polymérisation
    • x1 Le Sanctuaire Céleste
  • Extra Deck (15) :
    • x3 Harmoniste Florale la Compositrice de Musique
    • x2 Schuberta la Maestria de la Musique
    • x2 Prima Fleur la Choriste de la Musique
    • x2 Diva Fleur la Choriste de la Musique
    • x1 Dragon de la Tornade
    • x1 Numéro 60 : Dugares l’Intemporel
    • x1 Parshath le Seigneur-Chevalier Céleste
    • x1 Mouton de Croix
    • x1 Magicien Proxy F
    • x1 Héraut des Lumières du Mirage

Decklist trouvable ici sur OTK.

Remplaçements

On est sur un deck sans grosse staple, composé en grande partie de cartes d’archétype qui fonctionnera mieux si il reste pur. Bien sûr il y a toujours moyen de rentrer quelques handtrap et autres Appelé par la Tombe, mais comme je joue ce genre de deck en fun, je ne cherche pas vraiment à les optimiser au point de s’en prendre à la méta. D’une manière générale tous les monstres de l’archétype ne sont pas indispensable, mais puisque beaucoup ont des effets lors de leurs invocation ou sont simplement des extenders gratuits, c’est mieux de ne pas diluer le deck en incluant trop de staples qui risque de faire plus souvent brick que servir.

Solo la Chanteuse de la Musique est par exemple une carte de going second qui peut s’invoquer spécialement de la même façon qu’un Cyber Dragon. A ce titre on peut aisément la laisser en side pour mettre des staples à la place.

Sonate et Canon sont deux extender « Musique » qui peuvent s’invoquer spécialement gratuitement de la main si on contrôle un autre monstre « Musique », mais leurs autres effets ne sont pas très intéressant, voir complètement inutile. On peut voir à réduire leurs nombre pour faire de la place.

Il y a très peu de monstre Musique qu’on voudra invoquer normalement car leurs gimmick c’est d’obtenir des effets si elles sont invoquée spécialement, peut importe de quelle manière ou de quel endroit. Par conséquent, on peut voir pour ajouter des invocations normales qui pourraient aider, tel que Sorcière Condamnée qui permet d’invoquer spécialement un elfe de niveau 4 pendant le tour adverse en se sacrifiant, ce qui donne un accès supplémentaire à Aria.

Fortissimo est une one-off très dispensable qui ne sert qu’à buffer l’ATK d’un monstre musique ou de servir de fusion alternative. On peut très bien s’en passer et ajouter une seconde Polymérisation à la place ou autre staple utile.

Pot des Désirs peut être remplacé par Pot de l’Extravagance, mais il faudra augmenter le nombre des fusions Musique dans l’extra-deck pour être sûr de ne pas en perdre. A ce moment là, si on fait ce remplacement, on pourra réduire le nombre de certaines cartes dans le main deck, tel que Soprano et Élégie qui ne sont intéressantes que si elles sont invoquées spécialement et qui n’ont pas de moyen de le faire d’elles-mêmes.

Enfin, Archange Kristya est là pour la synergie, mais il n’y a qu’un seul moyen de la tuto dans le deck : Via l’effet de Parshath le Seigneur-Chevalier Céleste, et seulement si Le Sanctuaire Céleste est sur le terrain. C’est donc assez restrictif et peut être remplacé par d’autres choses utiles, Kristya n’apporte de toute façon pas grand chose au deck.

Gameplay

Le deck est relativement simpliste dans son gameplay. On a divers moyens d’invoquer spécialement des monstres, mais le meilleur moyen de commencer sera de spé Aria et Élégie, ce qui les rends indestructible ni par combat ni par effet de carte et inciblable, donc relativement compliqué à gérer pour l’adversaire si il n’a pas quelque chose qui ne cible pas et qui ne détruit pas.

En going second, le deck a de nombreux moyen de tirer avantage de cette situation via des effets de carte qui peuvent spé quelque chose de la main ou du deck si on ne contrôle aucun monstre et/ou si l’adversaire en contrôle. Les effets d’annulation n’auront que peu d’impact sur les monstres puisque la plupart d’entres elles ont des effets continus et ne s’activent pas. Derrière le deck ne craindra pas non plus l’OTK via Accesscode Talker ou Borrelsword grâce à la lock Aria + Élégie qui empêche la destruction par combat et par effet de carte, et l’immunité au ciblage empêche l’adversaire d’utiliser Impermanence et d’autres annulation par ciblage contres elles, rendant ces cartes génériques inefficaces.

Le deck n’a même pas besoin d’avoir accès à son extra deck pour fonctionner, c’est juste un moyen d’augmenter la consistance du premier tour. Il peut gagner une partie simplement en invoquant plusieurs exemplaires de Sonate en compagnie de Aria et Elégie pour donner aux filles suffisamment de force de frappe afin de mettre fin à la partie. L’accès à l’extra deck est un bonus qui peut alors donner accès à des trucs comme Utopie l’Eclair, Chevalier Exciton et d’autres cartes génériques dans le genre.

Harmoniste Florale est le dernier support en date que le deck a reçu, et il est très bon. C’est une Link-2 qui ne nécessite que deux monstres Elfe pour l’invocation, et permet d’invoquer deux monstres « Musique » de niveaux différents depuis le deck dans ses zones pointées à son invocation, un excellent moyen de sortir Aria et Elégie rapidement. Mais ce ne sont pas les seules, deux autres très bonnes cibles à cet effet sont Mozarta et Shopina, niveau 8 et 7 respectivement, qui permettant de récupérer des monstres du cimetière et d’en spé depuis la main. Elle offre également de la protection pour les monstres Musique qu’elle pointe, empêchant l’adversaire d’activer quoi que ce soit lorsqu’elles attaquent. Le problème, c’est qu’elle est restrictive à son archétype, puisqu’on n’a pas le droit d’invoquer spécialement quoi que ce soit d’autre que des monstres Musique le tour où on choisis d’invoquer et d’activer l’effet de cette carte. C’est la raison principale pour laquelle on ne peut jouer le deck qu’en version pure.

Parmi les fusion, Diva Fleur et Prima Fleur sont les plus importantes. Diva Fleur est difficile à gérer avec sa protection contre la destruction par le combat et par effet de carte, et on ne reçois pas de dommages de combat avec elle. Si elle combat un monstre adverse invoqué spécialement, on peut infliger à l’adversaire des dommages de combat égaux à la différence entre leurs ATK, puis détruire le monstre, comme une El Shaddoll Construct. Elle est donc une cible idéale à Ostinato puisqu’elle ne peut pas être détruite par effet de carte, elle restera donc sur le terrain à la fin du tour et sera un problème pour l’adversaire.

Prima Fleur est une autre cible privilégiée à Ostinato, mais pas dans le même sens. C’est la grosse bourrine du deck, elle gagne 300 ATK pour chaque matériel de fusion utilisée, et le mieux c’est qu’elle n’indique pas de limite au nombre de monstre « Musique » qu’on peut utiliser. Elle peut attaquer deux fois durant la battle phase, et si elle est envoyée au cimetière (comme par la destruction d’Ostinato par ex), elle permet de récupérer un monstre Musique du cimetière en main. Donc, en utilisant 2 matériels, elle passe à 2500 ATK, peut attaquer deux fois, et float. C’est plutôt pas mal.

La dernière est Schuberta, et c’est également celle qui a le plus d’ATK d’origine parmi les trois fusion, du haut de ses 2400/2000. Elle n’a qu’un effet, et il ne peut être utilisée qu’une fois tant qu’elle est sur le terrain : Elle peut bannir max. 3 cartes dans les deux cimetières pour gagner 200 d’ATK pour chaque carte bannie de manière permanente. Et c’est un effet rapide, on a donc un triple Corbeau D.D. en une carte qui peut passer à 3000 d’ATK de manière permanente, du moins tant qu’elle reste face recto sur le terrain. Pour « abuser » de son effet de bannissement dans le cimetière sans être obligé d’en invoquer une autre, on peut penser au Livre de la Lune pour la flip face verso et la repasser ensuite face recto, permettant ainsi de réutiliser son effet puisque ce n’est plus la même carte pour le jeu.

Parlons ensuite des magies de l’archétype, il n’y en a pas beaucoup. Les deux meilleures magies possèdent une condition d’activation nécessitant qu’il n’y ait aucun monstre sur votre terrain. Elles entrent toutefois en conflit entres elles et même avec d’autres cartes de l’archétype, puisqu’elles ont la même condition d’activation, vous ne pourrez pas en utiliser deux durant le même tour, à moins qu’il ne se passe quelque chose qui vous fasse perdre tous vos monstres. Et ça tombe plutôt bien, car le format actuel est très orienté « contrôle du terrain » et interruption en tout genre, notamment par la destruction sans ciblage. Donc ces cartes qui semblaient se contredire entres-elles se révèlent au final plutôt intéressantes pour poursuivre son plan de jeu même après des interruptions adverse.

1er Mouvement Solo est la première magie de l’archétype et certainement la carte la plus onéreuse du deck (difficile à trouver pour moins de 5€ l’unité en FR). Cette carte permet d’invoquer spécialement un monstre « Musique’ de la main ou le deck si on ne contrôle aucun monstre, mais il ya une restriction d’invocation spéciale limité au monstre « Musique » étendue au tour complet (donc avant et après l’activation de cette carte). C’est contradictoire et certainement très restrictif, mais c’est aussi l’un des meilleur outil du deck. Ça permet de sortir une Aria ou une Élégie directement du deck ou de la main dès le premier tour sans consommer son invocation normale.

Ostinato est la seconde meilleure magie de l’archétype, qui est plus ou moins une Fusion Marionnette de l’Ombre instantanée. Si on ne contrôle aucun monstre, on peut invoquer par fusion un monstre « Musique » depuis l’extra-deck en utilisant exactement 2 monstres depuis la main ou le deck comme matériaux. En revanche, durant la End phase du tour où cette carte a été activée, le monstre fusion est détruit, et on peut alors invoquer spécialement du cimetière les matériaux qui ont été utilisées pour l’invoquer. Donc, premier tour, on active cette carte, on invoque Schuberta avec Aria et Élégie en matériel, puis à la fin du tour Schuberta est détruite, mais on récupère Aria et Élégie sur le terrain.

De plus, ces deux magies ne sont absolument pas limitées à une fois par tour. Elles ont certes des conditions et des restrictions sévères, mais on peut en activer autant qu’on le souhaite durant le même tour tant qu’on respecte ces conditions et ces restrictions.

La dernière magies est Fortissimo, une magie continue qui cette fois est bien limitée à une fois par tour. Elle permet de faire gagner 800 ATK à un monstre « musique » que vous contrôlez, jusqu’à votre prochain tour. En bonus, elle sert de magie de fusion puisqu’on peut l’envoyer au cimetière pour invoquer par fusion un monstre « Musique » en utilisant des matériaux sur le terrain. Ce n’est pas la plus intéressante des magies, c’est pourquoi je ne la joue qu’en un exemplaire, et elle n’est malheureusement pas tutorisable, c’est donc une raison de plus pour choisir de ne pas la jouer.

Parlons maintenant des monstres. Je vais passer vite fait sur ceux dont j’ai déjà parlé. Aria est l’une de nos principale cible à invoquer spécialement, car tant qu’elle reste sur le terrain alors qu’elle a été invoquée spécialement, elle protège tous les monstres « Musique » de la destruction par combat et du ciblage par effet, elle-même incluse.

A cela on inclut bien évidemment Élégie, qui a le même type d’effet que Aria : Tant qu’elle reste sur le terrain alors qu’elle a été invoquée spécialement, les monstres « musique » qui ont été invoqué spécialement ne sont pas destructible par effet de carte, et elle offre un buff de 300 ATK à tous les monstres Elfe qu’on contrôle. Avec ces deux monstres sur le terrain, on a déjà une très bonne ligne de défense qui sera difficile à casser par l’adversaire.

Ensuite viens Sonate, qui dit qu’elle peut s’invoquer spécialement de la main si on contrôle un monstre « Musique ». Si elle est invoquée spécialement, tant qu’elle reste sur le terrain elle offre un buff de 500 ATK/DEF à tous les monstres Elfe qu’on contrôle. Entre elle et Élégie, ça fait un buff de 800 ATK pour tout le board, c’est pas mal.

Canon est du même genre, elle s’invoque spécialement de la main si on contrôle un monstre « Musique », et elle permet de changer la position de combat d’un monstre musique, une fois par tour. Ce n’est hélas pas un effet rapide, c’est donc bien moins intéressant que Sonate.

Partition est la handtrap de l’archétype, la « Honest ». Si un monstre « Musique » combat un monstre adverse, durant le calcul de dommage, on peut l’envoyer au cimetière depuis la main pour réduire l’ATK/DEF du monstre adverse à 0 jusqu’à la fin du tour. C’est un moyen de pression supplémentaire pour aider à se débarrasser des monstres adverse, à OTK ou même à protéger les monstres Musique.

Soprano est une Réincarnation de monstre + une Polymérisation sous forme de monstre. Si elle est invoquée spécialement, on peut récupérer un monstre « Musique » du cimetière à la main. Elle permet également d’utiliser des monstres qu’on contrôle (elle-même incluse) pour invoquer par fusion un monstre « Musique ».

Solo peut s’invoquer spécialement si l’adversaire contrôle un monstre et qu’on n’en contrôle aucun, tel un Cyber Dragon. Elle a également un effet de float, permettant d’invoquer spécialement un monstre « musique » du deck si elle est détruite au combat. Une très bonne carte pour le going second.

Tamtam offre une option de tuto pour le deck. Si elle est invoquée spécialement alors qu’on contrôle un monstre « musique », on peut aller chercher Polymérisation depuis le deck ou le cimetière et l’ajouter à la main. De plus, si elle est utilisée comme matériel de fusion, elle fait perdre 500 ATK à un monstre musique pour burn l’adversaire de 500. Voilà une autre membre de l’archétype pas forcément très utile, si ce n’est pour avoir un accès rapide à Polymérisation.

Sérénade peut servir de 2 sacrifice pour l’invocation sacrifice d’un monstre Elfe qui en nécessite autant (comme Kristya). Cependant, son effet le plus intéressant nécessite qu’elle soit invoquée spécialement : elle offre une seconde invocation normale de monstre « musique ». Ce genre d’effet est rare et toujours très intéressant à avoir, surtout pour des decks qui aiment avoir un accès rapide à leurs Link-2 d’archétype.

Enfin, on va voir les deux seules « Maestria » du deck qui sont nécessaire pour les invocation fusions de Prima Fleur et de Diva Fleur.
Mozarta est une lv.8 qui permet d’invoquer spécialement un monstre Lumière de type Elfe depuis la main, mais on n’a pas le droit d’invoquer spécialement autre chose que des monstres Lumière le tour où on active cet effet.
Shopina est une lv.7 et permet de récupérer un monstre Lumière de type Elfe du cimetière en main, mais on n’a pas le droit d’activer des effets de monstres autre que d’attribut Lumière le tour où on active cet effet.
Ces deux-là sont relativement simple à sortir du deck et/ou à récupérer du cimetière, c’est pourquoi je n’en joue qu’une de chaque. Elles fonctionnent très bien ensemble pour avoir un semblant de monster reborn à chaque tour.

Le reste c’est du support. Ange de Loyauté est évidemment une staple pour ce deck, Pot des Désirs ajoute un peu de draw power pour l’aider à toucher les magies non tutorisable, le combo Parshath Link-3 + Sanctuaire Céleste permet de se protéger des dommages de combat et de tuto n’importe quel monstre Elfe du deck, comme Kristya. Et puisque le deck est orienté fusion, j’ai ajouté un Mouton de Croix et un Magicien Proxy F pour y aider, bien que ce ne soit pas nécessaire.

En parlant de Parshath justement, le deck peut se jouer en version going first contrôle en accentuant la partie « Sanctuaire Céleste » du main deck, en ajoutant une Terra Formation pour avoir le terrain plus souvent, en ajoutant Le Sanctum de Parshath et des contre-pièges tel que Jugement Solennel, Assaut Solennel et Châtiment Divin pour les interruptions pendant le tour adverse et ainsi s’assurer l’OTK pendant le tour suivant avec Prima Fleur et d’autres Sonate. C’est plus ou moins le seul mix possible avec cet archétype.

Faiblesses

Appelé par la Tombe aurait très certainement été une staple à mettre x3 si elle n’était pas limité, car le deck n’aime pas du tout Ash Blossom (comme une grande partie des decks fun et rogue, puisqu’il se repose beaucoup sur les interaction avec le deck). Cette carte à elle seule peut pourrir une game si elle est lâchée sur la Link-2.

Nibiru peut aussi être chiant, toutefois le deck ne va pas se lancer dans des combos à 40 invocation spéciales par tour, si il dépasse les 5 c’est le bout du monde et souvent accidentel.

Le deck peut jouer sous des interruptions qui détruisent les monstres grâce à ses nombreux effets de spé depuis la main si on ne contrôle aucun monstre, sans parler de Élégie qui protège de la destruction.

Dragoon n’est absolument pas un problème pour ce deck, rien de ce qu’il peut faire n’est dangereux ici, mais attention toutefois car même si il ne peut rien faire de gênant, le deck n’a pas non plus les moyens de le out si il gagne trop d’attaque. Si il s’avère être un problème, alors il faudra ajouter une option générique à l’extra deck qui peut le out, comme Utopie l’Éclair par exemple.

Evidemment les floodgates des decks cancer seront un problème, notamment Il Ne Peut Y En Avoir Qu’Un qui fait mal à tous les decks qui ne joue que sur un type spécifique de monstre (ici Elfe).

Le Domain Lock (lock d’extra deck) n’est pas un problème en revanche, sachant que le deck peut se passer de ses monstres d’extra deck sans trop de problèmes. Ça invalidera juste l’usage des magies de fusion, mais ce n’est pas dramatique.

Ce sera tout pour aujourd’hui, à plus!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s